L’Œil d’Or dévoile son jury 2021 pour sa 6e édition

Publié le jeudi 1 juillet 2021


image

Vingt-huit films sont en compétition pour l’Œil d’Or cette année. Une programmation exceptionnelle pour le jury de L’Œil d’or présidé par Ezra Edelman et composé de Julie Bertuccelli, Déborah François, Iris Brey et Orwa Nyrabia.
 Le jury remettra L’Œil d’or - Le Prix du documentaire le samedi 17 juillet à 14h30 à la Terrasse du Festival. #LoeilDorCannes

Un pays sans documentaire, c’est comme une famille sans photo.
Patricio Guzmán

Prix et bourses, Audiovisuel et cinéma, Communiqué, Actu2, Agenda


Depuis 2015, L’Œil d’or – Le Prix du documentaire met sous les projecteurs du Festival de Cannes ce genre cinématographique par lequel le 7e art est né. Il récompense un film présenté dans les sections cannoises : Sélection officielle (Compétition, Un Certain Regard, Hors compétition et Séances de Minuit, Séances Spéciales, Courts métrages, Cannes Classics), Quinzaine des Réalisateurs et Semaine de la Critique. L’Œil d’or figure désormais sur la liste officielle des prix éligibles à la catégorie long-métrage documentaire de l’Académie des Oscars. Doté de 5 000 €, L’Œil d’or - Le Prix du documentaire a été créé par la Scam avec la complicité du Festival de Cannes.

Ezra Edelman, Président du jury

Réalisateur de documentaire, Ezra Edelman sera le prochain président du jury de L’Œil d’or - Le Prix du documentaire, qui fêtera cette année son sixième anniversaire. Il succède dans ce rôle à Yolande Zauberman (2019), Emmanuel Finkiel (2018), Sandrine Bonnaire (2017), Gianfranco Rosi (2016) et Rithy Panh (2015).
Ezra Edelman sera entouré d’un jury composé de quatre personnalités du 7e art pour désigner la meilleure œuvre documentaire :

Julie Bertuccelli, réalisatrice française
Déborah François, comédienne belge
Iris Brey, critique française
Orwa Nyrabia, directeur artistique syrien

Le Jury 2021


Photo : Sasha Turrentine

Ezra Edelman, président du Jury

Réalisateur de documentaires, Ezra Edelman interroge dans ses films les conflits de classe, de race, la politique et le sport. Sa dernière œuvre, O.J. : Made in America était sélectionnée au Festival Sundance et s’est vue attribuer l’Oscar du meilleur documentaire en 2017. Dans cette enquête, Edelman donne la parole à tous les protagonistes d'une affaire sordide transformée par certains en une incarnation de la violence policière, des inégalités raciales et du traitement inégal réservé aux Afro-américains. ll est lauréat du prix Peabody en 2011 avec son film Magic and Bird: A Courtship of Rivals (HBO) et d’un Emmy Award en 2007 avec The Ghosts of Flatbush. En 2013, Edelman coproduit le film documentaire oscarisé Cutie and the Boxer. Natif de Washington D.C., il vit désormais à Brooklyn.

Photo : Matthieu Raffard

Julie Bertuccelli, réalisatrice française

Julie Bertuccelli a commencé sa carrière comme assistante de Krzysztof Kieślowski, Otar Iosseliani, Bertrand Tavernier, Rithy Panh, Emmanuel Finkiel, Pierre Étaix, Jean-Louis Bertuccelli… Elle réalise ensuite une quinzaine de documentaires pour Arte, France 3 et France 5. En 2002, Depuis qu’Otar est parti (César de la meilleure première œuvre et Grand Prix de la Semaine de la Critique) l’a révélée au grand public. Après avoir co-écrit et réalisé L’Arbre (2010), elle sort en salles ses deux documentaires La Cour de Babel (2014) et Dernières Nouvelles du Cosmos (2016). Son dernier long-métrage de fiction, La Dernière folie de Claire Darling est sorti en salles en 2018. Elle travaille actuellement à son prochain documentaire Jane Campion, la Femme Cinéma. Julie Bertuccelli codirige le Département Réalisation à la Fémis et préside la Cinémathèque du Documentaire qu’elle a initiée, après avoir été présidente de la Scam et co-présidente de l’ARP.

Photo : François Berthier

Déborah François, comédienne belge

Jean-Pierre et Luc Dardenne lui offrent son premier rôle dans L’Enfant, Palme d'or 2005. Déborah François revient à Cannes en 2006 avec La Tourneuse de pages (Denis Dercourt, Un Certain Regard). En 2009, elle reçoit le César du meilleur espoir féminin dans Le Premier jour du reste de ta vie de Rémi Bezançon. Elle s'internationalise avec London Nights (Alexis Dos Santos, festivals de Sundance, Rotterdam et Berlin) et donne la réplique aussi bien en anglais à John Cusack et Emile Hirsch (Never Grow Old) qu’en espagnol face à Mario Casas (El Practicante). Elle passe également du drame à la comédie en travaillant notamment aux côtés de cinéastes tels qu’Emmanuelle Bercot, Nicole Garcia, Claude Lelouch, Daniele Thompson ou Dominik Moll.

Photo : Patrice Normand

Iris Brey, critique française

Spécialiste du genre au cinéma et dans les séries, Iris Brey, dans son livre Sex and the Series (Éditions de l’Olivier, 2018), analyse la représentation des sexualités féminines dans les séries télévisées américaines. Elle poursuit sa réflexion en réalisant une série documentaire pour OCS avec cinq portraits d’héroïnes de séries qui ont changé notre regard sur ce sujet. Son ouvrage Le regard féminin, une révolution à l’écran (Éditions de l’Olivier, 2020) a remporté le prix Causette de l’essai féministe. Elle collabore au magazine Les Inrockuptibles et Médiapart. Elle est aussi chroniqueuse dans l’émission Le Cercle sur Canal + après avoir passé trois ans à La Dispute sur France Culture et une année sur France Inter comme chroniqueuse médias dans l’Instant M. Iris Brey a reçu son doctorat de l’Université de New York (NYU) et enseigne le cinéma européen sur le campus parisien de l’Université de Californie. Elle fait partie du collectif 5050.

Photo : Coen Dijkstra – IDFA 2020

Orwa Nyrabia, directeur artistique syrien

Orwa Nyrabia est le directeur artistique du Festival international du film documentaire d’Amsterdam. Avant l’IDFA, Nyrabia cofonde le premier festival syrien de cinéma indépendant, DOX BOX, avec Diana El Jeiroudi et produit notamment Notturno (Gianfranco Rosi, Venise 2020), Silvered Water (Ossama Mohammad et W. Bedirxan, Cannes 2014), Return to Homs (Talal Derki, IDFA 2013) et Dolls, A Woman from Damascus (Diana El Jeiroudi, IDFA 2007). Son travail a été récompensé par de nombreux prix tels que le prix George Polk, le prix du Courage par Human Righs Watch et le prix Katrin Cartlidge. Acteur de formation, (Gate of the Sun, Yousri Nassrallah, Cannes 2004), il débute sa carrière comme premier assistant d’Ossama Mohammad (Sacrifices, Cannes 2002). Il vit entre Amsterdam et Berlin où il a cofondé en 2014 No Nation Films.

 

En 2019, le jury présidé par la réalisatrice française Yolande Zauberman a récompensé For Sama de Waad Al Kateab et Edward Watts et La Cordillera de los sueños de Patricio Guzmán (Sélection officielle – Séances spéciales).

  • Lien vers le site de L'Œil d'or - le Prix du documentaire
  • Lien vers les films en compétition

  • contact

    Astrid Lockhart - astrid.lockhart@scam.fr - T : +33 (0)6 73 84 98 27

    Presse

    Florence Narozny / Mathis Elion - florence@lebureaudeflorence.fr - T : +33 (0)6 86 50 24 51 



    Télécharger le communiqué