Figra 2020 : le palmarès de la 27e édition

Le samedi 14 mars 2020


au Touquet-Paris-Plage


image

Le Prix Scam de l'Investigation a été remis à Marie-Pierre Raimbault et Éric Quintin, en collaboration avec Elizabeth Drévillon, pour Religieuses abusées, l’autre scandale de l’église.

Prix et bourses, Journalisme, Festival, Agenda


GRAND PRIX DU FIGRA plus de 40 minutes

*Le feu sacré
de Éric Guéret

90 min – France – 2018
L’aciérie Ascoval, dans le nord, est menacée de fermeture. Les 300 salariés ont une année pour trouver un repreneur. Face à la mondialisation, est-il possible de sauver l’industrie française ? Pour devenir compétitif et sauver les emplois, il faut réduire les coûts de toute urgence, accepter d’abandonner certains acquis sociaux et ne jamais baisser les bras. Il reste ensuite à convaincre Vallourec, actionnaire et principal client de l’aciérie, de soutenir un plan de reprise. Une lutte s’engage entre le géant Vallourec et la petite aciérie de Saint-Saulve, soutenue officiellement par le ministre de l’économie. Mais au-delà des déclarations publiques, qui a vraiment intérêt à ce que l’aciérie survive ?

PRIX SPÉCIAL DU JURY parrainé par le Conseil Régional Hauts-de-France

*Mossoul, après la guerre
de Anne Poiret

60 min – France – 2019
Le 10 juillet 2017, après 9 mois de combats, Mossoul, la deuxième ville d’Irak, où symboliquement le Califat avait été proclamé, était libérée de Daesh. Et maintenant ? Qui relèvera Mossoul ? Qui reconstituera le patrimoine pulvérisé par Daesh ? Qui assurera la sécurité ? A Mossoul, se joue l’avenir de l’Irak, de toute la région et notre avenir à tous. Les défaillances de la communauté internationale, celles de l’État irakien, la corruption et l’insécurité… Tout œuvre pour que les conditions d’apparition de l’État Islamique se remettent en place. Si Daesh devait renaître sur les cendres de cette reconstruction avortée, qui sait jusqu’où le Califat étendrait ses tentacules ?

PRIX SCAM DE L’INVESTIGATION

*Religieuses abusées, l’autre scandale de l’église
de Marie-Pierre Raimbault et Éric Quintin. En collaboration avec Elizabeth Drévillon

90 min – France – 2019
Partout dans le monde, des prêtres abusent sexuellement de religieuses placées sous leur autorité. Violées par les messagers de Dieu, les servantes de l’Église sont chassées de leurs communautés ou contraintes d’avorter quand elles se retrouvent enceintes. Dénoncés depuis plus de 20 ans par des sœurs de tous les continents, ces crimes sont camouflés et les prêtres protégés par la justice du Vatican. Au terme d’une investigation mondiale qui a duré plus de deux ans, des victimes, leurs mères supérieures, des prêtres, et même des proches du Pape François qui est ici contraint à sortir du silence, révèlent ce scandale sexuel de l’Église catholique.

PRIX REPORTERS SANS FRONTIÈRES pour les droits humains en hommage à Olivier Quemener

*La loi et la vallée
de Nuno Escudeiro

52 min – France – 2019
Des habitants de la vallée de la Roya se sont organisés pour aider les migrants à exercer leurs droits, à commencer par celui de déposer des demandes d’asile en France. Ils ont fait face à une réaction policière qui a conduit et conduit encore aujourd’hui à des atteintes régulières aux droits humains des migrants : arrestations, gardes à vues et mises en examens répétées de ceux qui leur portent assistance. La situation dans la vallée illustre les risques en matière de liberté publique et les impasses auxquelles conduisent les politiques migratoires des pays membres de l’Union Européenne actuellement.

PRIX ARNAUD HAMELIN SATEV-FIGRA

*Watt the fish
de Dorian Hays et Emerick Missud

52 min – France – 2019
Une terrible bataille se déroule en Mer du Nord. Face à des ressources marines dévastées, les pêcheurs artisans de toute l’Europe, rejoignent la lutte des militants écologistes contre la pêche électrique. Ensemble, ils vont combattre de puissants lobbys industriels pour faire interdire cette méthode de pêche aussi efficace que destructrice. Des ports de pêche aux couloirs du Parlement Européen, c’est l’histoire de citoyens ordinaires qui se battent sans relâche pour préserver la vie sous-marine. Une lutte déséquilibrée mais essentielle qui oppose deux visions du monde : le durable face au rentable.

MENTION SPECIALE PRIX ARNAUD HAMELIN SATEV-FIGRA et PRIX AÏNA ROGER ESJ LILLE – FIGRA

*Colombia in my arms
de Jussi Rastas et Jenni Kivistö

90 min – France/Finlande/Danemark/Norvège – 2019
Dans une société fortement polarisée, un peuple peut-il trouver un terrain d’entente pour bâtir une paix commune ? Ernesto est l’un des guérilleros FARC qui, après 52 ans de conflit armé, sont sur le point de rendre leurs armes en échange de la promesse d’une participation politique et d’une meilleure inclusion sociale des populations les plus pauvres. Alors qu’Ernesto, plein d’espoir, se bat pour changer la société, des forces opposées s’élèvent. Une politicienne conservatrice pleine de ferveur et un descendant des conquistadors espagnols veulent tous deux sauver le pays. La société colombienne divisée est plongée en plein chaos, dans lequel chacun a peur pour l’avenir et cherche à garantir sa propre survie.

PRIX DU JURY JEUNES parrainé par le Conseil Régional Hauts-de-France

Jury composé de lycéens sélectionnés par la Région Hauts-de-France

*Crimes de guerre au Yémen, les complicités européennes
de Alexandra Jousset et Matthieu Besnard

54 min – France – 2019
Dessous d’un trafic opaque, double-discours de nos démocraties et manquements du personnel politique européen. En poursuivant le commerce avec l’Arabie saoudite, sommes-nous complices de crimes de guerre ? Depuis le début du conflit en mars 2015, plus de 50 000 civils auraient été tués au Yémen. Les traités internationaux interdisent de fournir des armes à un pays coupable de tels crimes mais une enquête montre que les principaux fabricants de matériels militaires européens (France, Royaume-Uni, Allemagne) continuent de fournir des armes susceptibles d’être utilisées au Yémen.

PRIX DU PUBLIC plus de 40 minutes

*La face cachée du cacao
de Paul Moreira

55 min – France – 2019
Au cœur des forêts protégées de Côte d’Ivoire, des enfants venus du Burkina Faso voisin, poussés par la faim et la sécheresse, travaillent gratuitement contre de la nourriture : machettes tranchantes, lourdes charges, épandage de glyphosate sans protection… Au bout de plusieurs années d’esclavage, ils peuvent espérer recevoir une parcelle à cultiver pour eux-mêmes. Ces plantations illégales dont ils sont prisonniers continuent de grignoter la forêt primaire déjà réduite à peau de chagrin. 90% de la forêt a déjà disparu sous les assauts de ces planteurs désespérés dont les revenus ne permettent pas de survivre. Intraçable, ce cacao criminel entre sans difficulté dans le circuit commercial légal et certifié pour se retrouver dans les rayons de nos supermarchés.

GRAND PRIX DU FIGRA moins de 40 minutes

*Les oubliés de Kaboul
de Laura Aguirre de Carcer

28 min – France – 2019
La France a recruté plus de 800 travailleurs afghans pendant son déploiement en Afghanistan : des interprètes, des magasiniers, des ouvriers. Tous avaient pour rôle d’aider les militaires sur le terrain. Ils les accompagnaient dans leurs missions les plus dangereuses. Pour cela, ils sont aujourd’hui considérés comme des traîtres dans leur propre pays, menacés de mort par les talibans. Les troupes françaises se sont retirées. Tous se battent désormais pour obtenir un visa. Mais les procédures sont longues, complexes, souvent vouées à l’échec : ils accusent l’armée de les avoir abandonnés. Pourquoi la France n’accueille-t-elle pas les Afghans qui ont travaillé pour elle ? A-t-elle failli à les protéger ?

MENTION SPÉCIALE DU JURY moins de 40 minutes

*Les invisibles – Inédit
de Clarisse Feletin

30 min – France – 2019
En France, la sous-traitance du nettoyage est généralisée. Elle fait travailler entre 500 000 et 600 000 personnes : invisibles. La plupart sont des femmes. Employées précaires dans les hôtels, les centres des impôts, les Thalys de la gare du nord, elles endurent des cadences infernales dans le silence pour réussir à gagner leur vie. Certaines osent dénoncer des heures supplémentaires non payées, du harcèlement, des agressions sexuelles et même des viols. Beaucoup se disent soumises à la volonté de petits chefs qui exerceraient leur violence en toute impunité. Des pratiques communes aux grands groupes de nettoyage, missionnés par la SNCF, les hôtels Holidays Inn, et même l’administration des impôts.

PRIX TERRE(S) D’HISTOIRE

*Retour à Kigali, une affaire française
de Jean-Christophe Klotz

75 min – France – 2019
Quelles sont les responsabilités françaises dans le génocide des Tutsis du Rwanda de 1994 ? La plupart des acteurs-clés de cette tragédie qui fit plus de 800.000 morts en moins de trois mois sont réunis ici pour la première fois. Vingt-cinq ans après les faits, la parole de ces hauts responsables politiques et militaires commence enfin à se libérer.

MENTION SPÉCIALE

*Algérie, la guerre des appelés – épisode 2 « l’héritage »
de Thierry de Lestrade et Sylvie Gilman

68 min – France – 2019
Printemps 1956, le gouvernement français décide d’envoyer massivement les appelés du contingent en Algérie. Sans expérience de la vie, ces jeunes hommes sont confrontés à des dilemmes moraux auxquels aucune autre génération n’avait eu à répondre et leur insouciance va se consumer dans une entreprise dont personne ne connaissait le but. Après des décennies de silence, à l’heure du bilan de leur vie, ils libèrent leur parole. Leurs témoignages et des images amateurs inédites racontent leur voyage.

PRIX DES ACTIVITÉS SOCIALES DE L’ÉNERGIE et PRIX AUTREMENT VU décerné par le public

Jury composé de bénéficiaires des activités sociales de l’énergie

*On achève bien les gros
de Laurent Follea, Gabrielle Deydier et Valentine Oberti

52 min – France – 2019
L’obésité n’est pas le résultat d’une gourmandise mal contrôlée, ni d’un manque de volonté. Notre société génère mais réprouve l’obésité. Or, les obèses ont le droit de ne pas se faire opérer, de rester gros et doivent être acceptés comme tels. Comment tordre le cou aux idées reçues et changer le regard des gens sur les obèses ? L’histoire personnelle de Gabrielle et celles d’autres personnes dénoncent la discrimination méconnue de la grossophobie.

PRIX COUP DE POUCE

Jury présidé par Thierry Derouet, créateur de Bonobo Productions PRIX COUP DE POUCE parrainé par la CCAS

*Climactivistes
un projet de Camille Hamet et Séréna Robin

Climactivistes suit quatre citoyens qui passent de l’inaction à la désobéissance civile face à l’urgence de la crise climatique. Pourtant, rien ne les y prédestinait. Leur quotidien se trouve bouleversé par cette décision, entre les réticences de leurs proches, les risques judiciaires et les violences policières. Mais pour eux c’est « le monde du vivant » tout entier qui est en jeu.

MENTION SPÉCIALE COUP DE POUCE

*Les femmes sont des chataignes
un projet d’Enzo Delepine

Le Gwoka est le genre musical qui fait la fierté du peuple guadeloupéen. Convivial et rassembleur, il donne lieu à une répartition genrée des rôles lors des rassemblements durant lequel on le joue. Plusieurs femmes se battent contre cet ordre des choses, dont Sohad, une tambouriste de Gwoka qui est professeure de philosophie dans la vie de tous les jours.
Lien vers le site du Figra


Télécharger le communiqué