La Scam aux Assises du Journalisme 2019 dévoile les résultats d’une enquête

Du vendredi 15 mars à 11:00
au vendredi 15 mars 2019 à 12:30


à Tours - Les ateliers MAME


insérer dans Outlook


image

A l’occasion de la publication des résultats d’une enquête menée auprès de 3700 journalistes sur leur statut et l'exercice de leur métier, la Scam propose une rencontre sur le thème « Journaliste : auteur ou fournisseur de contenus ? »
dessin Soulcié

Action Professionnelle, Rencontre, Festival, Journalisme, Actu2, Agenda


Précarisation, nouvelles organisations du travail, journalisme en kit… À l’heure du numérique, le statut d’auteur et d’autrice des journalistes doit plus que jamais être défendu et préservé. La commission des journalistes de la Scam organise un débat à l’occasion de la sortie de son étude « Journaliste : auteur et autrice ou fournisseur et fournisseuse de contenus ? ».
Avec Olivier Da Lage, journaliste et membre de la commission des journalistes de la Scam ;
Émilie Gillet, journaliste scientifique ;
Valentina Grossi, sociologue du journalisme à l’EHESS ;
Béatrice de Mondenard, journaliste et rédactrice du livre noir de la Scam ;
Hervé Rony, directeur général de la Scam.
Animé par Eric Lagneau, journaliste à l’AFP, chercheur associé au LIER (EHESS) et membre de la commission des journalistes de la Scam.


Durant trois jours, du 13 au 16 mars 2019, les Assises proposent des ateliers, des débats et des soirées spéciales autour des grands thèmes de l’actualité nationale et internationale mais aussi des expositions, des projections, des ateliers d’éducation aux médias, un salon du livre du journalisme sans oublier des remises de Prix.

L'édition 2019 questionne #Lesmedias, tous les mêmes ?  Au moment où les nuages s'amoncellent sur nos usages démocratiques et nos valeurs, les Assises invitent journalistes, éditeurs et citoyens à débattre librement de la crise que nous traversons : interroger nos pratiques quand nous cédons à la facilité, la banalisation des discours de haine contre les journalistes, ou encore notre part de responsabilité dans cette crise. Avons-nous commis des erreurs et, dans ce cas, comment les corriger et les réparer ? L'occasion aussi d'interroger ce nom commun, #Lesmedias, qui nie nos diversités éditoriales pour mieux contester le rôle d'une presse libre dans nos démocraties : #Lesmediasnous mentent ! #Lesmedias disent tous la même chose ! Haïr #Lesmedias est légitime.... Vraiment tous les mêmes #Lesmedias ? Parlons-en ! 



Télécharger le communiqué