Prix Roger Pic 2017 : « Derby » de Romain Laurendeau

Publié le mardi 9 mai 2017



Attention : en raison d'importants travaux à la Scam, l'accès à l'exposition est rendue impossible au mois de septembre.

Le Jury a décerné le prix à Romain Laurendeau pour sa série photographique Derby (2014 - 2016). Deux autres portfolios ont également été remarqués : Setomaa, un royaume sur le fil de Jérémie Jung et T(h)races de Vladimir Vasilev.
Ils seront exposés à la Scam du 5 juin au 13 octobre (exposition suspendue en septembre en raison d’importants travaux à la Scam).

Prix et bourses, Communiqué, Exposition, Actu1, Agenda


Le jury du Prix Roger Pic 2017 était composé de Thierry Ledoux, Gérard Uféras, Bernard Chenez, Marie Doyon, Laura Serani, Marie-Pierre Subtil et Guy Seligmann.

Derby

« On a grandi avec le foot, le stade. Ça dépasse tout, même la religion. Au stade, on est libre »
En Algérie, le foot est partout. C'est le sujet favori d'une jeunesse qui s'ennuie et qui ne se reconnaît ni dans l'État, ni dans ses institutions. Entre petits boulots, la débrouille et les mœurs qui se radicalisent, la jeunesse est en proie à toutes les frustrations dans un pays où le droit de manifester dans la rue est quasiment interdit.
Pourtant, un espace échappe à cette fatalité. Le stade permet une fois par semaine fureur et défoulement. Mais cela dépasse de très loin les pratiques partisanes que l'on retrouve chez tous les supporters. Ensemble, ils existent. Ils chantent le chômage, la pauvreté, l’Europe où ils rêvent d'aller. Ils défient l’État ou les généraux, qu'ils tiennent responsables de la ruine du pays. Ils affirment leur appartenance à leur quartier, véritable identité empreinte des valeurs qui jadis libérèrent l’Algérie et qui ont, à leurs yeux, été trahies par le pouvoir. Au stade, ils goûtent à la liberté.
Si pendant des années, le pouvoir a instrumentalisé le football pour éloigner la population de la politique, aujourd'hui l'outil lui échappe. Comme au temps de la colonisation, le stade est à nouveau un espace de consolidation nationale et de résistance. Le cirque romain est mort, pour laisser place à l'agora grecque. Le temps d'un match...
Derby : se dit d'une rencontre sportive entre deux équipes de la même ville
Portfolio produit avec le soutien de l’association Camille Lepage - On est ensemble


Romain Laurendeau

Né en 1975, Romain Laurendeau est basé à Toulouse. Après une école de photographie, il se consacre à plusieurs projets introspectifs avant de subir en 2009 une transplantation cornéenne. Elle met fin à une longue maladie, il a l'impression de renaître à la vie. Dès lors, il n'a de cesse de documenter le monde. Il affectionne particulièrement l'immersion totale dans ses sujets. Son travail a été soutenu et primé à plusieurs reprises (Prix Camille Lepage, Prix AFD du meilleur reportage...).
Il rejoint le studio Hans Lucas en 2014.

« Romain Laurendeau, jeune photographe toulousain, fait un travail de longue haleine à Alger, en passant plusieurs mois par an principalement dans les quartiers populaires. Sachant nouer des amitiés, il partage lieux de vie, temps de loisirs ou de travail, difficultés comme moments de joie. Ses photographies aux gris travaillés et aux noirs sourds témoignent des réalités sociales, économiques et culturelles d’une jeunesse qui semble vivre dans un temps suspendu, où l’espoir d’un avenir meilleur n’a pas encore sa place. »

Jean-Marc Lacabe (directeur du pôle photographique Le château d'eau de Toulouse)

Deux portfolios remarqués par le jury

Setomaa, un royaume sur le fil de Jérémie Jung (Signatures), 2015




T(h)races de Vladimir Vasilev, 2016




Exposition du 5 juin au 13 octobre 2017

Galerie de la Scam - 5 avenue Vélasquez - 75008 Paris - Métro Villiers / Monceau
Du lundi au vendredi, 9h30 -17h30 - Entrée libre sur présentation à l’accueil


Information, photos libres de droit

Caroline Chatriot
01 56 69 58 44
caroline.chatriot@scam.fr

Contact presse

Astrid Lockhart
01 56 69 64 05
06 73 84 98 27 astrid.lockhart@scam.fr

Depuis 1993, la Scam remet son prix photographique, le Prix Roger Pic, en mémoire de ce grand photographe et militant du droit d’auteur. Ce prix récompense l’auteur d’un portfolio photographique. Le regard humaniste et généreux de Roger Pic est à l’origine de ce prix.

Télécharger le communiqué