Lettre Astérisque n°61 : « L'intérêt général »

Publié le mercredi 21 novembre 2018


image conception graphique : Catherine Zask. En couverture Luc Moullet - photo Matthieu Raffard

L'édito de Julie Bertuccelli, présidente de la Scam


Action Professionnelle, Tribune, Astérisque, action culturelle, Actu1, Agenda


« L'intérêt général » 

Parmi les nombreux articles de ce numéro, par-delà vos goûts pour tel sujet ou votre empathie pour telle personnalité, il en est un dont je vous recommande particulièrement la lecture car il nous concerne toutes et tous, non seulement en tant qu’auteur ou autrice mais aussi en tant que citoyen ou citoyenne. L’article « ça passe ou ça casse » de l’eurodéputé Jean-Marie Cavada, est un discours que l’ancien journaliste a prononcé fin juin lors des Journées de la création à Lyon et qui a ému celles et ceux qui l’ont écouté. 

Telle la tapisserie de Pénélope jamais achevée, l’Europe est un éternel chantier. Vous avez probablement entendu parler du projet de directive européenne sur les droits d’auteur. Dans le brouillard du processus législatif européen, un premier projet de texte, soutenu par les sociétés d’auteurs et d’autrices, a été rejeté le 5 juillet mais, grâce à une forte mobilisation, un second a été adopté le 12 septembre. Ce texte introduit un droit à rémunération équitable à toutes les autrices et tous les auteurs européens pour la mise en ligne de leurs oeuvres et instaure un droit voisin pour les éditeurs et les éditrices de presse et les journalistes dont les contenus sont pillés sur Internet. Il ouvre la voie à plusieurs mois de négociations aux termes desquelles, un projet définitif de directive sera présenté au Parlement européen pour ratification. D’ici-là, les forces qui avaient gagné le 5 juillet, vont tout faire pour vider de son contenu le texte du 12 septembre. 

D’ un côté les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon et consorts), de l’autre nous, les artistes, les saltimbanques. Jean-Marie Cavada explique combien les armes des uns et des autres sont inégales, combien les valeurs sont différentes, combien les intérêts sont divergents. Le 22 octobre, Suzanne Wojcicki, directrice de You-Tube, a déclaré « we are doing everything we can to protect the creator economy » (« nous faisons tout ce que nous pouvons pour protéger l’industrie créative »). Les eurodéputés et nous-mêmes, devons-nous faire confiance aux champions planétaires de l’optimisation fiscale et de la collecte des données personnelles pour protéger nos libertés publiques, nos droits collectifs et nos intérêts privés ? 

À ceux qui prétendent qu’à travers ce texte ce sont deux groupes de pression qui s’affrontent et qui protègent leurs intérêts, Jean-Marie Cavada répond, et je le remercie publiquement, qu’il y a ceux qui défendent des intérêts privés, et ceux qui défendent l’intérêt général. Nous restons vigilants et solliciterons probablement votre mobilisation dans les prochains mois. D’avance merci.


Au sommaire de ce numéro

Le portrait de Jean Echenoz - p°4
Le documentaire en websérie - p°8
Une étude sur les programmes français - p°10
Interview de Frédérique Dumas - p°12
Ça passe ou ça casse - p°18
Portrait de Luc Moullet - p°24
Les Étoiles 2018 - p°28
Le podcast fait son festival - p°30



Télécharger le communiqué