La Maison des auteurs vous accueille !

Suivez l’utilisation de vos images

PixTrakk vous permet de tracer (et d'agir) les exploitations illégales de vos photos et dessins sur internet et dans la presse papier. Les auteurs de la Scam bénéficient du service global de Pixtrakk pour 12 € par an (au lieu de 456 €).

Protéger un projet avec Clicdépôt

clicdepot

Vous êtes journaliste de presse écrite ou électronique

En tant que journaliste, permanent ou pigiste, travaillant dans le domaine de la presse écrite ou électronique, vos articles, photographies ou dessins sont protégés par le droit d’auteur et des droits en gestion collective obligatoire vous reviennent.
La Scam gère vos droits de reprographie et copie privée.

Percevoir vos droits : un droit peut en cacher un autre

Indépendamment des contrats que vous signez pour l’exploitation de vos œuvres, des droits complémentaires, dits de gestion collective obligatoire, vous reviennent. Il s’agit des droits de reprographie (les photocopies d’articles, de photographies et de dessins de presse) et des droits de copie privée (la copie numérique à usage privé des œuvres protégées) instaurés par le législateur pour compenser financièrement des exploitations non gérables individuellement. Pour les percevoir, vous devez confier à la Scam un mandat de gestion, sans frais d’adhésion.
Contactez rapidement notre Service relations auteurs pour toute information, des sommes sont actuellement en attente de répartition.

Pourquoi mandater la Scam ?

La Scam a été désignée par les syndicats représentatifs des journalistes comme seul organisme habilité à percevoir la copie privée numérique auprès de Copie France et la reprographie auprès du CFC puis à les reverser aux journalistes pour leurs articles de presse.
Ainsi que vous soyez journaliste permanent ou pigiste, pour la « presse grand public », si aucun accord d’entreprise n’existe au sein du ou des journaux pour lesquels vous travaillez, vous devez mandater la Scam pour percevoir vos droits concernant vos écrits. Pour les photo reporters et les dessinateurs de presse, la Scam gère également, au nom de ses membres ou de ses mandants, les droits de reprographie et de copie privée numérique (comme la Saif et l’ADAGP).
Contactez rapidement notre Service relations auteurs pour toute information, des sommes sont actuellement en attente de répartition.

Déclarer une œuvre à la Scam

Chaque année, pour percevoir vos droits, vous devez remplir une déclaration d’œuvres avec la liste des titres de presse et le nombre d’articles, de photographies ou dessins parus. Les droits sont forfaitaires et versés annuellement par la Scam sous forme de droits d’auteur.

Concourir aux Prix Albert Londres

Tous les journalistes âgés de moins de 41 ans peuvent concourir aux Prix Albert Londres, LA référence pour les journalistes francophones. La prestigieuse association du Prix Albert Londres, créée en 1933, est totalement indépendante. Depuis 1984, elle a confié sa gestion administrative à la Scam.

Obtenir une bourse d'aide à la création

La Scam attribue des aides financières  d’un montant de 6.000 euros maximum.
- La bourse Brouillon d’un rêve Journalisme soutient des projets de création d’œuvre journalistique originale, par des journalistes non permanents d’une entreprise de presse.
- La bourse Brouillon d’un rêve Photographie & Dessin soutient des projets de photographies, de dessins ou d’illustrations (dessins de presse, reportages dessinés, illustration pour la jeunesse, etc.).
La Scam propose des permanences d'information « Brouillon d'un rêve », sur rendez-vous, de septembre à juin.

Accéder à la maison Agnès Varda

La maison des auteurs et des autrices de la Scam est un lieu dédié à la création, pour se rencontrer, encourager les collaborations, développer les projets, faire vivre les œuvres.
Vous cherchez un lieu à Paris où travailler, faire des recherches, donner des rendez-vous professionnels ? La Maison Agnès Varda vous accueille du lundi au vendredi.

Louer la salle Charles Brabant

Depuis 2000, la Scam met à disposition des auteurs, membres de la Scam, une salle de projection équipée de matériel numérique, un espace de réception et 300 cartons d’invitation. Toutes les œuvres relevant du répertoire de la Scam peuvent y être présentées.