La Maison des auteurs vous accueille !

Suivez l’utilisation de vos images

PixTrakk vous permet de tracer (et d'agir) les exploitations illégales de vos photos et dessins sur internet et dans la presse papier. Les auteurs de la Scam bénéficient du service global de Pixtrakk pour 12 € par an (au lieu de 456 €).

Protéger un projet avec Clicdépôt

clicdepot

Vous êtes journaliste de l'audiovisuel (radio ou télévision)

En tant que journaliste travaillant au sein d’une société de production audiovisuelle ou au sein de la rédaction d’une entreprise du secteur public, vos reportages et documentaires sont protégés par le droit d’auteur.
Pour percevoir vos droits, vous devez adhérer à la Scam.

Adhérer à la Scam

Pour percevoir vos droits, vous devez adhérer à la Scam et déclarer vos reportages et documentaires audiovisuels.
Pour les journalistes salariés de l’audiovisuel public (France Télévisions, INA, LCP-AN et Public Sénat, Radio France, AFP)
Que vous soyez permanents, CDD ou pigistes, vous devez adhérer à la Scam pour percevoir vos droits d’auteur à l’occasion des exploitations dites « secondaires » de vos reportages (ventes, cessions commerciales, mises en ligne…).
L'adhésion à la Scam est gratuite.

Déclarer une œuvre à la Scam

Pour percevoir vos droits d’auteur, vous devez déclarer chacune de vos œuvres à la Scam, dans les trois mois suivant leur première diffusion, en fournissant votre contrat.
Aucune déclaration d’œuvres n'est requise pour les journalistes salariés de l’audiovisuel public. La Scam vous verse des droits annuels forfaitaires à partir d'une documentation fournie par le diffuseur et selon les règles de répartition élaborées par une commission de journalistes.

Percevoir vos droits

La Scam vous verse des droits d’auteur pour toutes les diffusions et rediffusions de vos documentaires et reportages sur toutes
les chaînes (télévision et radio) avec lesquelles elle a conclu des contrats.

Pour les journalistes salariés d'une entreprise du secteur public. La Scam a conclu depuis 2007 des accords vous permettant de percevoir des droits au titre des exploitations secondaires de vos œuvres (ventes, cessions commerciales, mises en ligne…). Ces droits viennent en complément de l’utilisation principale couverte par le salaire telle que définie par des accords entre employeurs et organisations syndicales représentatives. Ces accords consacrent ainsi la qualité d’auteur des journalistes, qui perçoivent des droits d’auteur au titre des exploitations de plus en plus diversifiées de leurs œuvres, conformément au droit de la propriété intellectuelle, et sans mise en cause du salaire versé en contrepartie de leur prestation de travail.

Concourir au Prix Albert Londres

Tous les journalistes âgés de moins de 41 ans peuvent concourir aux Prix Albert Londres, LA référence pour les journalistes francophones. La prestigieuse association du Prix Albert Londres, créée en 1933, est totalement indépendante. Depuis 1984, elle a confié sa gestion administrative à la Scam.

Obtenir une bourse d'aide à l'écriture

La Scam attribue des aides financières  d’un montant de 6.000 euros maximum.
- La bourse Brouillon d’un rêve Journalisme soutient des projets de création d’œuvre journalistique originale, par des journalistes non permanents d’une entreprise de presse.
- La bourse Brouillon d’un rêve Documentaire soutient des projets de documentaire de création ou des essais, de forme unitaire exclusivement (court, moyen ou long-métrage) et destinés notamment à la télévision ou au cinéma.
La Scam propose des permanences d'information « Brouillon d'un rêve », sur rendez-vous, de septembre à juin.

Accéder à la maison Agnès Varda

La maison des auteurs et des autrices de la Scam est un lieu dédié à la création, pour se rencontrer, encourager les collaborations, développer les projets, faire vivre les œuvres.
Vous cherchez un lieu à Paris où travailler, faire des recherches, donner des rendez-vous professionnels ? La Maison Agnès Varda vous accueille du lundi au vendredi.

Louer la salle Charles Brabant

Depuis 2000, la Scam met à disposition des auteurs, membres de la Scam, une salle de projection équipée de matériel numérique, un espace de réception et 300 cartons d’invitation. Toutes les œuvres relevant du répertoire de la Scam peuvent y être présentées.